Err

2 janvier 2018

Misez sur vos talents !

Miser sur nos points forts et y consacrer la plupart de notre temps mène plus loin et rend plus heureux que passer notre temps à corriger nos points faibles. C’est contraire à ce que beaucoup d’entre nous pensons, et pourtant ! Si l’on observe les gens qui réussissent, ce sont ceux qui ont osé croire en leurs talents, ont misé dessus, les ont travaillés et mis en valeur. 

Mais les talents, c’est quoi ?

En regardant vos enfants, un(e) ami(e), un(e) salarié(e), vous vous êtes sans doute un jour dit : « il, elle, est vraiment douée pour ça… ». Quand vous étiez enfant, vous vous êtes sans doute intuitivement senti spontanément très à l’aise dans telle ou telle activité, doué pour telle chose. Qu’est-ce qui vous intéressait particulièrement ? Que disaient les adultes de vos points forts ?

 Cette prédisposition, ce sens inné pour …Ce peut être pour une activité (le bricolage, le dessin, la compréhension des animaux, la main verte, etc.) ou une qualité humaine (l’écoute, l’humour, le leadership, le sens de l’organisation, la soif d’apprendre etc.). Vous êtes en face de talents !


Les talents peuvent être définis ainsi :

-  Ce sont des domaines ou des qualités où vous êtes bon naturellement voire excellent, pratiquement tout le temps.  Pour vous c’est facile. Vous êtes dans votre élément.

- C’est une source de plaisir, de joie. Lorsque vous pratiquez ce talent, vous ne voyez pas le temps passé. Vous apprenez facilement et rapidement. Cela vous paraît naturel, simple, évident alors que ce n’est pas le cas pour d’autres (« Je suis doué pour réparer les choses, mais c’est le cas de tout le monde non ? » Eh bien non !). Vous aimez vous dépasser un peu à chaque fois,  toujours progresser dans ce domaine. Bref, vous aimez y revenir !

Attention : si vous excellez dans un domaine mais que cela ne vous apporte pas vraiment de plaisir, c’est plutôt une compétence, pas un talent.

On peut (re)découvrir d’un talent sur le tard ; quand vous vous y mettez, vous apprenez alors très vite, vous êtes dans votre élément.


Quels sont vos talents ?

Les 34 talents (Institut Gallup) :Une équipe de scientifiques de chez Gallup s’est basée sur 40 ans d’études pour créer une liste des 34 thèmes pour regrouper l’éventail de talents possibles.Les 34 thèmes sont répartis en quatre sous-domaines de leadership : exécution (Execution), influence (Influencing), relation (Relationship), pensée stratégique (Strategic Thinking). Voici un résumé des 34 thèmes (cliquez ici). Entourez assez vite et large vos talents. Vérifiez (cf texte ci-dessus) que ce sont vraiment des talents et non des compétences acquises. Retenez 5 talents.      

Autre test : demandez à quelques personnes qui vous connaissent bien (dans 3 sphères différentes : amis, famille, travail) et qui vous aiment, quels sont vos principales forces ou talents !


Osez transformer vos talents en talents (monnaie) !

Vous connaissez sans doute la Parabole des talents dans la Bible (ce qui était autrefois une monnaie est désormais un nom commun) : selon ce texte, chacun à son niveau et selon ses possibilités doit faire fructifier ce qu’on (ici Dieu) lui a donné. Il n’y a aucun mal à transformer ses talents (nom) en talents (argent). Oui les gens sont d’accord pour payer votre excellence dans un domaine même si cela semble facile pour vous (ça ils ne le savent pas) et en plus, votre enthousiasme à le pratiquer fait du bien ! N’êtes-vous pas prêt à payer le talent d’un autre qui vous est utile (expert…) ou plaisant (artiste, sportif…) ?


Misez sur les talents de vos enfants, de vos salariés !

Si vous avez des enfants, des salariés, listez leurs talents et encouragez-les car ce sont des forces qu’il est dommage de mettre de côté alors qu’elles sont facilement mobilisables, sources de motivation et de progrès. Combien d’enfants sont en échec scolaire ou bien en dessous de leur potentiel car on ne prend pas le temps de chercher, d’encourager, de développer leurs talents, car il faut correspondre plus ou moins au moule du système ?

Combien de salariés sont démotivés de la même façon ? Combien de crises de milieu de vie pour oser enfin vivre ses talents et en vivre ?

Si vous avez plusieurs salariés, réfléchissez à la façon dont vous répartissez les tâches : bien sûr en fonction des besoins de l’entreprise, des habitudes de fonctionnement, peut-être du besoin de polyvalence…?  Et si vous misiez un peu plus sur les talents des uns et des autres, si cela faisait partie des critères prioritaires ? Certains passeraient peut-être d’un rôle de chef d’armée à celui d’un chef d’orchestre (c’est un peu caricatural mais tout de même…) ; cela ne peut qu’augmenter la motivation,  améliorer l’ambiance au travail, et contribuer à la performance globale de l’entreprise. Vous le faites déjà : bravo !

N’hésitez pas à en discuter avec vos salariés si ce n’est déjà fait: « qu’est-ce que tu aimes particulièrement faire ? Si tu avais le choix en terme de temps passé sur une activité, que ferais-tu en 1, en 2, en 3 ? Qu’est-ce que tu n’aimes pas du tout faire ? Où te sens-tu très à l’aise, pas du tout à l’aise ? Qu’aimerais-tu apprendre ? »….En parler n’est jamais du temps perdu et cela montre que vous prenez en compte les aspirations profondes de vos collaborateurs.


Posez-vous vous-même la question car seulement 20% des personnes utilisent leur talent dans leur travail.Comment mettez-vous en œuvre vos talents dans votre vie, dans votre métier ? Comment pourriez-vous davantage les mettre en œuvre ? Et si vous mettiez un peu de côté certaines vieilles croyances comme « il faut souffrir, il faut travailler dur pour gagner un peu, pour mériter… ». Planteriez-vous une espèce végétale sur un sol qui ne lui convient pas ? Choisiriez-vous une race de vache ou de mouton qui n’est pas adapté à votre système de production ? Quel « rendement » et quelles satisfactions obtenez-vous eu égard à l’énergie consacrée à certaines tâches, certains choix ?

Certes, certains talents peuvent être mal perçus par l’entourage (terreau plus ou moins favorable !) et sans doute avez-vous enfoui certains talents. A contrario, peut être les « hasards » de la vie vous feront-ils découvrir un talent caché, un talent que vous ignoriez et qui bientôt pourra éclore et vous apporter un véritable renouveau si vous prenez le temps de le développer.

Un talent se cultive pour qu'il fructifie !

Car oui, un talent ça se cultive, ça se travaille. Même les génies le disent : sans travail, le talent n’aboutit pas à grand-chose !

Sachez que Talent + connaissance + pratique = point fort.

Un coach vous dira : « puisque tu es très bon dans ce domaine, travailles-y encore plus ! Tu passeras de  bon à excellent (ce n’est pas spectaculaire, c’est peut-être 3% en plus mais ça fait la différence). Or, c’est plus facile de devenir de bon à excellent que de mauvais à bon.

L’idéal serait de miser et concentrer votre énergie à 80% sur ce que vous faites déjà très bien et 20% seulement à corriger vos points faibles ((juste assez pour assurer une base). C’est ainsi que des sportifs deviennent imbattables sur certains gestes, et c’est ce qui fait d’eux des champions.


Que faire de nos points faibles ?

Ne gaspillez donc pas tout votre temps à corriger vos points faibles et choisissez une stratégie :

- vous améliorer mais juste un peu, « pour que ça passe ». Par exemple, vous avez des difficultés à parler en public : travaillez et passez de la note 8/20 à 10/20.

-Déléguer, sous-traiter.

- Trouver une béquille, un système qui vous convient bien, une méthodologie, une ressource (livre, personne…), qui permet de pallier votre point faible,

- Compenser par un autre talent. Par exemple, une personne timide qui rougit mais qui a de l’humour peut utiliser l’autodérision dans certaines situations

- Laisser tomber (s’autoriser à dire : « j’ai essayé et ça ne marche pas »). Attention, réfléchissez bien aux conséquences et au prix de cet abandon.

A vous maintenant !

Nadège Bellot des Minières, Coach certifiée, formatrice, consultante sur Toulouse

www.via-coaching.fr. Tél 06 03 36 71 41