Err

Evitez la surchauffe voire le burn-out !

Vous êtes en surcharge d’activités depuis un moment ? Vous sentez que vous "tirez sur la corde" ? Même si le travail l’exige, qu’il ne faut pas rater son projet, sa saison (si vous avez une activité saisonnière), qu’il y a tout un tas de bonnes raisons pour travailler beaucoup, attention à ne pas franchir la ligne rouge, celle qui peut mener au burn-out.


Pour éviter d’en arriver là, il faut savoir se ressourcer régulièrement, même pendant une journée, même quelques heures volées par-ci par-là. Ce ne sont pas des pertes de temps, mais des moments qui vous permettront de regagner de l’énergie, de la motivation, voire prendre du recul, trouver de nouvelles idées. Quelques jours de congés même en saison de forte activité, peuvent être salutaires. Ces moments de ressourcement réguliers vous permettront de mieux tenir sur la saison, l’année…les années !

La première chose est de connaître son biorythme.

Observez-vous et tentez d'estimer le nombre de semaines de travail à partir duquel en général vous saturez, vous avez besoin de faire un break (pour certains ce sera 4 semaines, d'autres davantage). Programmez à l'avance un week-end, une belle sortie ou des vacances à ces moments-là. En anticipant, vous trouverez sûrement le moyen d'assurer le maintien minimal de votre poste de travail.

 Ensuite, il faut se connaître pour choisir ses activités ressourçantes

Pour se ressourcer, certains préfèrent être seul(e), d’autres être avec des amis, en famille, certains préfèrent lire, d'autres s’occuper de leur jardin, de leurs animaux, d’autres se promener dans la nature, s’offrir un soin, ou au contraire sortir en ville..Certains ont besoin de voyager, faire du sport, une compétition, d’autres "ne rien faire", avoir une activité créative, ludique, assister à des conférences, apprendre sans cesse, progresser dans leur spiritualité, faire des stages dans différents domaines, d’autres prennent plaisir à l’entraide, au bénévolat etc.

Quelles activités vous procurent le plus de plaisir ? De quoi avez-vous besoin pour vous ressourcer et quelle(s) activité(s) le permettent le mieux ? Dans quelles activités avez-vous l’impression d’être hors du temps, hors du monde ? Quelles activités avez-vous abandonnées alors qu’elles vous procuraient autrefois beaucoup de plaisir ? Quelles activités aimeriez-vous découvrir ? Il n’y a pas de jugement à avoir, chacun a des besoins et des fonctionnements différents.

Pratiquez l’égoïsme sain !

Cultiver  votre épanouissement personnel, un égoïsme sain et mesuré rejaillira positivement en vous et autour de vous ! En couple, en famille, il est bon que chacun ait ses activités mais il faut savoir préserver et créer des activités communes pour éviter que les chemins de chacun ne deviennent parallèles. Que préférez-vous faire ensemble, séparément ? Combien de temps aimeriez-vous consacrer mensuellement à ces activités ? Ne soyez pas prisonnier de modèles de société ou familiaux. Imaginez et discutez (tout peut être discuté) ce qui convient le mieux à chacun et à l'ensemble !

Enfin, vous pouvez faire l’exercice suivant :

En pourcentage, combien de temps par semaine consacrez-vous à votre famille, à votre travail, à votre couple, à votre réseau social, et à vous personnellement ? Quelle serait la répartition idéale (si vous avez des activités saisonnières, vous pouvez faire l’exercice par saison Hiver/ Eté) ? Vous constaterez que cela vous obligera à prioriser et faire des choix, voire remanier certains éléments de votre vie.

Le burn out : personnes à risques, conseils

Les victimes du burn-out sont souvent des personnes très engagées dans leur travail, qui aiment leur entreprise, des personnes « pilier », les meilleurs éléments. Il s'agit d'individus motivés, consciencieux, enthousiastes, créatifs, ambitieux…mais qui subissent le plus les tensions et le stress. Ce sont en général des individus perfectionnistes, en quête de reconnaissance,…qui ne comptent ni leurs heures ni leur énergie. Elles ont des difficultés à poser leurs limites dans un contexte de surcharge de travail. Lorsque la pression monte, elles peuvent avoir de la difficulté à laisser de côté les problèmes du travail en fin de journée. Ces personnes ont du mal à reconnaître leurs propres besoins et une incapacité à déléguer. Elles vont mettre toute leur énergie au service de leur travail, quitte à ne plus compter les heures et oublier d'avoir une vie privée. Ces personnes si elles manquent d’estime de soi, vont vivre comme un échec personnel le fait de ne pas atteindre un objectif. Elles ont tendance à prendre les objectifs pour des absolus et non pour des idéaux. Un sentiment d’incompétence peut s’installer. Or, le manque de compétence est rarement en jeu dans les cas d’épuisement.

Nombreuses sont les femmes qui mènent de front vie professionnelle et familiale, qui finissent épuisées, n'ayant jamais une minute d'arrêt, ayant à cœur de faire toujours mieux pour leurs enfants. Ou les personnes qui en plus de leur travail doivent s’occuper de proches dépendants ou dans le besoin.

Pour savoir où vous en êtes, il existe des tests sur internet (tapez « test burn-out » dans un moteur de recherche)

Quelques conseils :

  • Se fixer des buts réalistes
  • Reconnaître ses limites et son besoin d'aide
  • Réévaluer ses priorités, ses besoins, ses rêves, ses attentes face à soi et aux autres
  • Se relaxer, pouvoir exprimer ses sentiments avec des personnes sans jugement
  • Changer sa routine,
  • Prendre les choses de façon moins personnelle,
  •  Se donner autant de soins qu'on en donne aux autres,
  • Se connaître soi-même, s'allouer des périodes de repos,
  • Faire une transition entre le travail et la maison, avoir une vie à soi en dehors du travail.
  • Lorsqu'on quitte son travail, développer une attitude positive envers soi (« J’ai bien travaillé et avancé aujourd’hui !), s’auto-féliciter et développer son sens de l'humour (Quel homme ou quelle femme formidable je suis !)
  • Communiquer avec ses collaborateurs afin de ventiler les difficultés rencontrées, partager de bons moments, être présent et empathique à l'autre, reconnaître le bon travail que l'autre a fait, rire ensemble
  • S'impliquer dans un réseau social et/ou professionnel afin d'y trouver un partage de la réalité, une aide émotionnelle, une écoute active, un ressourcement au plan technique, un climat amical
  • Se répéter : «A chaque jour suffit sa peine».  Lorsque la «peine» fait trop souvent mal, il ne faut pas hésiter à consulter.

Nadège Bellot des Minières

Coach certifiée, formatrice, consultante

Tél 0603367141