Err

Janvier 2018 : Misez sur vos talents (cliquez ici)    

Février 2018 : Comment prendre la bonne décision ? (cliquez ici)

Mars 2018 Printemps : faites de la place pour que surgisse l'avenir que vous souhaitez (cliquez ici)

Avril 2018 : Maîtrisez mieux votre temps donc votre vie : faites plus de choses importantes, moins de choses urgentes  (cliquez ici)        

Mai 2018 : Mieux communiquer avec votre entourage (cliquez ici)    

Juin 2018 : Quand les imprévus pleuvent (cliquez ici)

Juillet 2018 : évitez la surchauffe, voire le burn-out ! (cliquez ici !)

Septembre 2018 : de vrais "Non" et surtout de vrais "Oui" (cliquez ici !)

Octobre 2018 : des "super-réserves" dans tous les domaines de votre vie (cliquez ici !)

Décembre 2018 : Chance ou malchance...qui peut le dire ? (cliquez ici !)

Janvier 2019 : sortir de l'hiver intérieur (cliquez ici)

Lâcher prise pour un chef d'entreprise, est-ce possible ?

On entend beaucoup parler de lâcher prise. Que veut dire cette expression ? Est-ce bien raisonnable pour un chef d'entreprise, lui dont précisément le rôle est de maîtriser la situation, de garder le cap malgré vents et tempêtes ? Et pourtant, si le lâcher prise était la condition de la réussite de l'entreprise ? Comment ?

La notion de lâcher prise est malheureusement utilisée à toutes les sauces. Bien comprise, elle se révèle pourtant d'une grande profondeur et utilité.

De premier abord, on peut la comprendre comme : se décontracter, ne pas se crisper sur quelque chose, quelqu'un, un détail, laisser aller, faire confiance, voire laisser tomber, abandonner.

On utilise souvent cette notion dans la vie personnelle et on en perçoit l'intérêt : savoir prendre de la distance, aller à l'essentiel (ne pas accorder d'importance aux choses qui n'en valent pas la peine), savoir être souple, moins stresser etc.

Lâcher prise c'est le contraire de tout lâcher ou de laisser-aller

Pour un dirigeant, lâcher prise ne signifie pas lâcher l'entreprise ni être indifférent, ni tout mettre sur le même plan. C'est savoir faire la distinction entre ce que nous pouvons contrôler, ce que nous pouvons influencer et ce que nous ne pouvons ni contrôler, ni influencer.

Les agriculteurs le savent bien avec les caprices de la nature et de la météo !

C'est être capacable de prendre du recul, une juste distance, prioriser, gérer son énergie en conscience plutôt que de la gaspiller. Lâcher prise c'est choisir à l'instant T. C'est être dans l'activité sans raideur, ni crispation.


Lâcher prise, c'est l'inverse de la déresponsabilisation.

C'est prendre la responsabilité de ce qui nous incombe, pas de celle qui ne nous incombe pas, c'est responsabiliser d'autres autour de soi, ses collaborateurs par exemple dans un management où la confiance peut régner. Avoir un patron qui est toujours dans le contrôle, c'est une horreur (et pour lui aussi!) ! Et cela ne favorise pas la créativité, l'initiative individuelle ou ceux qui voudraient être force de propositions.

Le lâcher prise permet au nouveau de surgir.

Lâcher prise c'est savoir déconnecter (des objets numériques, mais aussi de son quotidien, de sa routine). Si le chef d'entreprise est perpétuellement plongé dans ses soucis opérationnels, c'est la porte ouverte au burn out.

Avez-vous remarqué que c'est souvent pendant une discussion informelle autour d'un café, au cours d'une rêverie, en vacances, que germent des idées nouvelles ?

Quand on est passionné par ce que l'on fait, lourdement engagé financièrement, le risque c'est de manquer de distance. Si un obstacle important surgit, le risque est que la personne ne le supporte pas, ne trouve pas de solutions, ne change pas de modèle. Sans distance, sans idée nouvelle, sans envie nouvelle, pas de transition possible vers autre chose. Lâcher prise pour prendre prise sur un autre projet est souvent une très bonne issue. Or, pour avoir assez d'énergie pour un nouveau projet, il faut savoir en lâcher sur autre chose. On ne peut pas être partout disponible à la fois.

Faire de son mieux (organiser, anticiper, réaliser, gérer, administrer etc.) c'est déjà énorme. Mais nous ne sommes pas maitres de tout et il faut s'en réjouir. C'est une force que de savoir admettre ses propre limites, accepter sa vulnérabilité, son humanité, et celle des autres ! Il y a toujours des solutions.



Le lâcher prise est un abri contre la peur.

Un chef d'entreprise doit savoir dominer ses peurs pour prendre des risques, avoir suffisamment confiance en lui et en les autres pour avancer, innover. La peur est mauvaise conseillère. Lâcher prise aide à dépasser sa peur, à la transcender, à en faire quelque chose, à s'ouvrir à l'imprévu.

Lâcher prise c'est savoir aussi parfois attendre l'heure, le bon moment que les choses se fassent, faire confiance au temps.

Enfin, le lâcher prise c'est laisser plus de place à la spiritualité, à l'abandon de soi, à plus grand que soi.

"Donnez-moi la sérénité d’accepter les choses que je ne peux pas changer, le courage de changer celles que je peux changer et la sagesse d’en voir la différence." Marc Aurèle


Techniques pour lâcher prise

-Quand le mental tourne à plein régime sans parvenir à trouver la solution : s'imposer de s'arrêter de réfléchir, faire autre chose, se recentrer sur le présent, sa respiration. Imaginer qu’à chaque expiration on repousse tout ce qui est négatif et qu’à chaque inspiration on inhale la confiance, la joie, la gratitude.

-Visualiser des horizons dégagés, se voir libéré du problème, ressentir, savourer, les émotions positives que cela provoque. 

-Ecrire dans une lettre tout ce qui ne va pas, nos ressentiments puis la jeter au feu. Ne pas hésiter à le refaire si besoin.

Cliquez ici pour modifier le texte.